Laurent Ternisien

Les cinq principaux organismes internationaux de standardisation de données Fidji (France), gif (Allemagne), Inrev (Europe), Oscre (Royaume-Uni, Amérique du Nord) et Redex (Pays-Bas) ont créé l’International real estate data exchange council (Iredec) et signé un accord de collaboration.

L’objectif est d’harmoniser les normes internationales existantes d’échange de données pour répondre en particulier aux besoins des investisseurs, des gestionnaires et de leurs prestataires concernant les investissements transfrontaliers.

« Le marché de l’immobilier est porté par des investissements de plus en plus internationaux. Par conséquent, les investisseurs et leurs prestataires doivent compter sur des données fiables et robustes », explique Laurent Ternisien, président de FIDJI.

« Trop souvent, les différents acteurs disposent de plateformes de données disparates qui conduisent à des incohérences lorsque l’information doit être fusionnée ou comparée entre les différents systèmes. Cette approche permettra d’améliorer la transparence et la gouvernance des données à tous les niveaux » ajoute-t-il.

La collaboration commencera par la création d’un dictionnaire commun constituant un référentiel international qui permettra la conversion entre les différents modèles nationaux et régionaux. Iredec engagera en parallèle une phase de validation de la méthodologie avec le support de professionnels internationaux.

Basé sur une étude des pratiques en termes de gestion des flux de données menée par l’association FIDJI, les économies potentielles d’une gestion efficace des données de l’industrie immobilière en Europe s’élèveraient à plus de 1 Md€. IREDEC « encourage d’autres organisations à rejoindre ses efforts pour développer une structure de données commune à l’industrie immobilière et à supporter sa mise en œuvre internationale ».